Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 articles avec sport au feminin

Quand le talent explose au grand jour

Publié le par Lesbiennes Cameroun

Gaelle & Gabrielle
Gaelle & Gabrielle

1- Gaëlle Déborah Enganamouit vient de rentrer définitivement dans l’histoire du football. La jeune dame de 23 ans a été élue, presque sans surprise, footballeuse africaine de l’année 2015. Une grande première pour une Camerounaise, la consécration pour la native du quartier Elig-Edzoa à Yaoundé.

Le sacre d’Enganamouit fait l’unanimité, tant la joueuse a illuminé la planète football de son talent au cours des 12 derniers mois. Un peu nonchalante à la démarche, l’athlète n’éprouve aucune difficulté à déployer son 1m71, pour faire mal aux défenses adverses sur un terrain. Elle est l’une des principales artisanes de la brillante prestation des Lionnes Indomptables lors de la coupe du monde au Canada en Juin.

Son sens du dribble, l’intelligence du jeu, sa puissance et sa rapidité ont aidé le Cameroun à se hisser en 8è de finales du mondial, pour la toute première participation en phase finale. Celle qui se fait appeler « Samuel Eto’o au féminin » a marqué les esprits grâce à son triplé lors du match contre l’équateur, remporté par le Cameroun (6-0). Un exploit réalisé le 9 juin 2015, le jour de son anniversaire. « Cette date m’a toujours portée bonheur », disait-elle alors après la rencontre.

Son talent a quelque fois été préjudiciable aux Lionnes Indomptables. Performante en club, Gaëlle Enganamouit s’est très souvent vu refuser la libération pour venir en équipe nationale. L’ancienne joueuse de Loréma de Yaoundé a de ce fait, manqué les éliminatoires pour les Jeux olympiques et la phase finale des Jeux africains. Si pour la deuxième compétition le Cameroun a atteint la finale, les Lionnes ont en revanche été éliminées des prochains JO.

Presque normal, pourrait-on dire, pour son club employeur, Eskilstuna United DFF, de refuser de la libérer. En championnat suédois, la Camerounaise a inscrit l’impressionnante moyenne de 18 buts en 22 matchs de championnat. Ce qui lui a valu le titre de « soulier d’or » de ce championnat, parmi les plus compétitifs au monde.

Pour la saison 2016, la joueuse qui a signé avec la marque allemande Puma, va affronter un nouveau défi. Jouer la champion’s league avec Malmö Fc, la meilleure équipe du championnat suédois, avec laquelle elle s’est engagée en fin de saison pour 2 ans.

Enganamouit est la cadette d’une famille de 9 enfants. Après ses débuts dans le TKC de Yaoundé alors qu’elle avait à peine 11 ans, elle s’engage avec Loréma. De 2011 à 2013 elle évolue avec le club serbe de Spartak Subotica. L’année d’après, elle signe à Eskilstuna United Dff, formation avec laquelle la footballeuse a montré la pleine mesure de son talent.

Aucun doute qu’elle va continuer à briller comme elle l’a fait partout où elle est passée depuis 2004 lorsqu’elle commençait sa carrière

Le sacre d’Enganamouit fait l’unanimité, tant la joueuse a illuminé la planète football de son talent au cours des 12 derniers mois. Un peu nonchalante à la démarche, l’athlète n’éprouve aucune difficulté à déployer son 1m71, pour faire mal aux défenses adverses sur un terrain. Elle est l’une des principales artisanes de la brillante prestation des Lionnes Indomptables lors de la coupe du monde au Canada en Juin.

Son sens du dribble, l’intelligence du jeu, sa puissance et sa rapidité ont aidé le Cameroun à se hisser en 8è de finales du mondial, pour la toute première participation en phase finale. Celle qui se fait appeler « Samuel Eto’o au féminin » a marqué les esprits grâce à son triplé lors du match contre l’Equateur, remporté par le Cameroun (6-0). Un exploit réalisé le 9 juin 2015, le jour de son anniversaire. « Cette date m’a toujours portée bonheur », disait-elle alors après la rencontre.

Son talent a quelque fois été préjudiciable aux Lionnes Indomptables. Performante en club, Gaëlle Enganamouit s’est très souvent vu refuser la libération pour venir en équipe nationale. L’ancienne joueuse de Loréma de Yaoundé a de ce fait, manqué les éliminatoires pour les Jeux olympiques et la phase finale des Jeux africains. Si pour la deuxième compétition le Cameroun a atteint la finale, les Lionnes ont en revanche été éliminées des prochains JO.

Presque normal, pourrait-on dire, pour son club employeur, Eskilstuna United DFF, de refuser de la libérer. En championnat suédois, la Camerounaise a inscrit l’impressionnante moyenne de 18 buts en 22 matchs de championnat. Ce qui lui a valu le titre de « soulier d’or » de ce championnat, parmi les plus compétitifs au monde.

Pour la saison 2016, la joueuse qui a signé avec la marque allemande Puma, va affronter un nouveau défi. Jouer la champion’s league avec Malmö Fc, la meilleure équipe du championnat suédois, avec laquelle elle s’est engagée en fin de saison pour 2 ans.

Enganamouit est la cadette d’une famille de 9 enfants. Après ses débuts dans le TKC de Yaoundé alors qu’elle avait à peine 11 ans, elle s’engage avec Loréma. De 2011 à 2013 elle évolue avec le club serbe de Spartak Subotica. L’année d’après, elle signe à Eskilstuna United Dff, formation avec laquelle la footballeuse a montré la pleine mesure de son talent.

Aucun doute qu’elle va continuer à briller comme elle l’a fait partout où elle est passée depuis 2004 lorsqu’elle commençait sa carrière.

2- Gabrielle Aboudi Onguéné est née le 25 février 1989 à Douala, ville portuaire et capitale économique du Cameroun.

Elle fait ses débuts au Gondicam, club de Yabassi à Douala1. Repérée lors d'un match avec son club par des dirigeants du Canon de Yaoundé filles, elle intègre ce dernier en 2005.

Elle intègre le club des Louves Minproff de Yaoundé en 20063. Au sein du club de la capitale camerounaise, elle remporte le championnat de football féminin en 2009, 2010 et 2011, ainsi que deux Coupes du Cameroun en 2010 et 2011.

En octobre 2014, elle cumule 23 sélections et 9 buts en équipe nationale du Cameroun.

Publié dans Sport Au féminin

Partager cet article

Repost 0